Strak.ch https://strak.ch Actualité Tech & Tests Fri, 17 Dec 2021 16:13:55 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=6.1.1 https://strak.ch/wp-content/uploads/2015/04/cropped-favicon-1-32x32.png Strak.ch https://strak.ch 32 32 [Gaming] Gameplay divers 2021 https://strak.ch/gameplay-divers-2021/ https://strak.ch/gameplay-divers-2021/#respond Fri, 17 Dec 2021 16:13:53 +0000 https://strak.ch/?p=4059

Est-ce que c’est ma première vidéo « best-off » ? Possible.
Est-ce que Shotcut est un bon logiciel de montage vidéo ? Certainement.
Est-ce que Kena est surcoté ? À toi d’en juger.
Est-ce que ça commence à se voir que je remplis les blancs ? Alors clique sur play ! :)

Aussi-bonne-fin-d’année-que-possible à tous, courage et à bientôt.

Cette vidéo a été créée avec Shotcut.

]]>
https://strak.ch/gameplay-divers-2021/feed/ 0
[Gaming] Cyber vs Cloud, Punks Not Dead https://strak.ch/cyber-vs-cloud-punks-not-dead/ https://strak.ch/cyber-vs-cloud-punks-not-dead/#respond Tue, 15 Jun 2021 18:36:43 +0000 https://strak.ch/?p=4029

Avec ce titre du futur (ou pas, « No Future » disent les punks), j’ai surement réussi à vous intriguer, mais je n’ai certainement pas réussi à vous faire comprendre sur quoi je vais brièvement écrire aujourd’hui.

J’ai en effet décidé de mener un comparatif express de Cyberpunk et de Cloudpunk. Voilà, juste parce qu’il y le mot « punk » dans les deux et parce que finalement, les deux univers ne sont pas si étrangers l’un pour l’autre, je dirai même que si on les résume en une phrase, on pourrait les confondre.

AAA ou HaHaHa ?

N’allons pas par quatre chemins: j’ai de la peine à avancer Cyberpunk, je me le serai même surement fait remboursé si je l’avais acheté sur le store officiel (Gog en l’occurrence) mais comme je l’ai acheté sur un store tiers, pas de retour possible. Qu’à cela ne tienne, je souffre du syndrome-du-jeu-commencé-tu-dois-le-finir, mais je me soigne à la dure…
En effet, d’autres se sont largement épanchés sur ce qui aurait du être le jeu de l’année, une révolution vidéoludique, j’en passe et des meilleurs. Mais en fait, on se fait un peu chier dans Cyberpunk. Alors oui, il est plutôt joli une fois qu’on a passé le tool qui va bien et qui enlève cet immonde effet de grain et de flou qu’on nous inflige. je dirai même qu’heureusement que ça tourne bien, étant donné la monstrueuse configuration dont je dispose…
Non, ce qui pose vraiment problème, c’est la narration. Tout est long, très long. Les phases de blabla sont bien plus nombreuses que celles d’action, alors on les écoute au début, mais très rapidement on a envie d’aller se battre avec nos petits poings bioniques plutôt que de subir ça. En plus, l’écriture me fait un peu penser à l’humour d’un Die Hard – cette comparaison m’est venue comme ça – on rit bien au début mais ensuite on se force, à la fin on ne rigole plus car c’est lourd. Le tout est malheureusement saupoudré d’une sensation étrange, qui laisse penser que plein de petites briques de gameplay ont été collées tant bien que mal les unes aux autres, donnant un jeu qui n’est ni fait, ni à faire. Ça sent le pas fini, la peinture fraiche: on aurait pardonné ça sur une bêta, sur un jeu final (je le fais en v1.22 soit la toute dernière version) ça ne passe pas. Par contre, j’ai rencontré très peu de bugs et rien qui m’empêche de continuer. Ce n’est pas pour ça que je vais le finir, je pense très sérieusement à l’abandonner tellement c’en devient presque une corvée qu’un moment de plaisir: on est censés jouer pour avoir du plaisir sacrebleu !

Je veux mes voitures volantes

Il n’est pas nécessaire de fustiger plus que de raison Cyberpunk, vous l’aurez compris, je ne le recommande qu’à ceux qui savent déjà de quoi il retourne et qui savent déjà que le gameplay, mou et daté, leur plaira. Pour les autres, je recommanderai une petite pépite qui n’a rien à voir, si ce n’est l’univers dystopique et futuriste dans lequel on évolue dans les deux jeux. Ce jeu c’est CloudPunk. On y incarne Rania, une fille qui vient d’arriver dans une mégalopole et qui décroche un travail de livreuse. Seul mot d’ordre: ne pas ouvrir les colis, ne pas poser de questions. Vous vous en doutez, on risque finalement de jeter un œil dans quelques colis. Et SURTOUT, il y a des voitures volantes bordel. On peut même en conduire une ou deux, c’est le but de ce jeu, d’accord, mais un gros studio comme CD Projekt aurait du se retenir de nous vendre des voitures volantes si, au final, il ne les intègre pas. Petite parenthèse, ça m’a beaucoup fait penser à un jeu qui a bercé mon enfance, BHunter, c’était en… 1999.

Bref, revenons-en à CloudPunk. Dans ce jeu, le gameplay est minimaliste, mais on comprend tout immédiatement, j’entends par là que l’univers fait sens. Les missions sont claires, on est guidés pendant tout le jeu, sans que ce soit rébarbatif, l’aventure n’est pas très longue mais suffisante, selon mes critères et un rapide tour sur howlongtobeat, il vous en coutera ~9h de votre temps et ~15 CHF. C’est d’ailleurs exactement le temps que j’ai passé sur ce jeu. Il y a des personnages différents à découvrir et quelques « énigmes » à résoudre, mais surtout on conduit une voiture volante, je l’ai déjà dit ? On a aussi quelques choix à faire qui vont influer sur la suite du jeu. Il y a également deux DLC en préparation, un qui me semble plus orienté gestion, apparemment il faudra gérer un magasin ou quelque chose dans ce goût-là, affaire à suivre mais c’est déjà dans ma liste de souhaits.
Je ne vais pas plus écrire que ça sur CloudPunk, je vous encourage vivement à faire un tour sur la page Steam, et si vous hésitez avec Cyberpunk, jouez plutôt à CloudPunk, qui a des ambitions plus raisonnables et qui les respecte.
On se quitte sur une vidéo de gameplay avec des mini-spoilers, je n’ai pensé à en faire une vidéo que très tardivement mais j’estimais que cela en valait la peine. Si vous avez peur des spoils, passez votre chemin dans le doute et pardonnez-moi, bisous.

Gameplay CloudPunk (mini-spoilers)

Cette vidéo a été créée avec Shotcut.

]]>
https://strak.ch/cyber-vs-cloud-punks-not-dead/feed/ 0
[Tech] Un nouveau PC de jeu pour 2021 ! https://strak.ch/un-nouveau-pc-de-jeu-pour-2021/ https://strak.ch/un-nouveau-pc-de-jeu-pour-2021/#respond Sat, 13 Feb 2021 10:56:30 +0000 https://strak.ch/?p=3942

Salut à tous ! L’année a déjà bien commencé, le temps passe bizarrement ces jours-ci: on est en télétravail, on ne voit que peu ou pas sa famille, la morosité ambiante est de mise… qu’à cela ne tienne, j’ai récemment fait le choix de changer mon « vieux » pc de 2016, le nouveau hardware me faisant de l’œil depuis un moment déjà. Ce sera donc un article orienté matos, peut-être un peu long et un peu répétitif pour qui ne s’intéresse pas autant que moi aux composants de son pc, et qui aurait pu trouver sa place dans ma section Gaming. Mais il y aussi de l’huile de coude, de la sueur et des larmes, alors cela vous permettra peut-être d’éviter certaines emmerdes que j’ai du affronter.

L’amour du hardware, l’année du gamer

Pourquoi changer ? Plusieurs raisons à cela. Déjà, difficile de résister à la hype qui a été menée autour des nouvelles cartes graphiques et processeurs AMD. Je m’étais fixé comme objectif de changer cette année, d’attendre éventuellement de voir ce que Intel allait proposer du côté de la nouvelle génération de CPU, Alder Lake, mais double problème: premièrement, la patience et moi, ça fait deux. Deuxièmement, Intel est grave à la ramasse depuis quelques temps, le simple fait de savoir qu’ils galèrent avec le 10 nanomètre suffit à donner une chance à AMD, qui eux, s’en sortent facilement avec les honneurs sur du… 7 nanomètre. Du coup, je n’ai même pas envie de savoir ce qu’il va en sortir, je sais par mes lectures de divers tests que l’architecture de AMD est solide, éprouvée, je mise dessus, c’est mon choix.

Si on regarde du côté des cartes graphiques maintenant, Nvidia et AMD ont frappé plutôt fort: les GPU sont solides, la plupart imbattables en 1080p, à l’aise en 1440p, et certains sont même capables de tutoyer la 4K sans sourciller. Je simplifie un peu mais vous voyez l’idée. Pour moi qui commençait à être frustré de ne pas pouvoir jouer à certains jeux (encore attendre, voir plus haut, la patience et moi, ça fait deux) ou de devoir en baisser fortement la qualité pour pouvoir bénéficier d’un framerate que j’estime correct, le moment était venu de changer. Et bien c’est ce que j’ai fait ! :)

L’ancien PC

Je n’ai jamais fait d’article sur mon PC de jeu. C’est dommage, car il y aurait beaucoup à dire, entretenir son PC c’est un peu comme entretenir une voiture: il faut le nettoyer, parfois en changer quelques pièces pour mieux en profiter et il n’y a d’égal que de pouvoir foncer à toute allure sur l’autoroute du gaming avec son propre PC, monté par ses propres petites mains boudinées. C’est donc avec un brin de nostalgie que je vous présente pour la première et la dernière fois, le PC qui aura été ma seconde machine de jeu:

BoitierNZXT H440
Carte mèreAsus Z170-DELUXE
ProcesseurIntel Core i7-6700K 4.0 GHz
VentiradNoctua NH-U12P SE2
Mémoire viveKingston FURY 16 GB (2 x 8 GB) DDR4-2666
Carte GraphiqueAsus GeForce GTX 1070 8 GB STRIX
StockageSSD Samsung 850 Pro Series 512 GB
SSD Crucial MX500 2 TB
VentilosBe Quiet Silent Wings 2 3x 120mm, 1x 140mm
AlimentationCorsair RMi 750 W 80+ Gold Certified Fully Modular

Pour voir la liste des composants chez PCPartPicker c’est PAR ICI.
Un site très utile car il permet de remplir son « panier » et de vérifier la compatibilité des composants entre eux, de manière théorique certes mais ça donne une idée.

Il aura bénéficié encore récemment d’un changement de processeur, en effet je suis passé d’un i5-6600K à un i7-6700K, car les 4 cœurs du i5 devenaient limitants sur certains jeux trop gourmands ou mal optimisés.
Il aura aussi accueilli ma nouvelle carte graphique pendant quelques jours, le temps que je monte le nouveau PC, un peu comme une passation du pouvoir en quelque sorte… mais j’anticipe un peu trop, je m’en vais d’abord vous narrer mes déboires en ce qui concerne l’obtention dudit nouveau matériel, et il y a beaucoup à dire malheureusement.

« Comment ça, pas de stock ? »

Si vous vous intéressez ne serait-ce qu’un peu aux news sur le hardware PC, vous savez que le gros point noir c’est la disponibilité. Les produits sont bons, les tests sont là, ils saluent les efforts et au moment de passer commande… nada. Chou blanc. Il est en effet TRÈS compliqué de trouver du matos à un prix « normal » et dans des délais « raisonnables ».

Personnellement, j’ai eu une période juste avant nouvel an où je rythmais mes journées en martelant ma touche F5 sur certains sites de vente d’électronique suisses. Mon objectif premier: obtenir une RTX 3080, idéalement une FE, c’est-à-dire une Founders Edition, une carte qui est vendue directement par Nvidia. Problème majeur: les stocks ont été dévalisés, non pas par les joueurs, mais par les mineurs, avides de cryptomonnaie, bien plus rentable à produire avec cette nouvelle génération de GPU…

Mais je tiens bon, je continue de rafraichir mes petits sites de vente, et un beau matin, n’y tenant plus, je finis par acheter une Gigabyte RTX 3070 Eagle OC, un peu par dépit, mais les RTX 3080 sont tellement rares que je sens que ce sera trop compliqué (on est maintenant en février et la situation est même pire, c’est dire…). Je reçois rapidement la carte, le 30 décembre précisément. Je jubile, je l’installe très rapidement, dévissant avec entrain ma 1070, et lance dans la foulée quelques jeux. Tout est plus fluide et joli, j’ai un meilleur framerate, je peux pousser les graphismes de beaucoup de jeux, dont Red Dead Redemption 2 que j’avais laissé volontairement de côté pour en profiter pleinement mais j’y reviens plus loin.

Toute médaille a son revers: je constate au bout de quelques jours que la carte souffre d’un désagréable coil whine sur un seul des ventilateurs. Je tente d’y remédier mais rien n’y fait, je me résous à lancer rapidement un RMA, d’autant plus que le site où j’ai acheté a à ce moment encore du stock de cette carte, « donc avec un peu de chance ils m’en renverront rapidement une ! » me dis-je. Mais bien mal m’en a pris. Entre l’envoi et la réception, le stock est épuisé. Je n’ai eu droit qu’à un remboursement, et le droit de retourner à mes rafraichissements intempestifs de sites de vente…

Je vous la fais courte même si cela parait déjà long, mais il se trouve que j’ai acheté en premier lieu la carte graphique puis le reste de la config’ dans la foulée et vous allez comprendre pourquoi.
En effet, il se trouve que par un petit miracle, j’ai réussi à chopper une RTX 3090 FE au prix « MSRP », comprendre manufacturer’s suggested retail price ou prix de détail suggéré par le fabricant. Je n’irai pas jusqu’à dire que cette carte est bon marché ou que j’ai fait une affaire: elle est très chère, trop chère, et je ne pourrai réellement en profiter qu’en 4K, mon écran actuel ne crachant que du WQHD.

Mais c’est une FE, et en plus au prix MSRP, et comme vous commencez à le savoir, la patience et moi… donc je l’ai achetée. Je me dis qu’au pire – et c’est un peu une justification car je sais que le prix peut en choquer certains – elle se revendra je pense plutôt bien si je décide d’acheter une RTX 3080 plus tard.

Concernant le CPU, problème de stock également, car je ne visais pas ce modèle exactement, mais celui que j’ai pu obtenir fera parfaitement l’affaire et sera bien suffisant pendant un bon moment.

La config’ initiale (et les problèmes…)

Je ne suis pas spécialement un grand fan des PC bling-bling, mais le NZXT Kraken Z73 m’avait fait de l’œil avec son bel écran LCD intégré. Pas de bol, il souffrait lui aussi de coil whine, d’une vilaine vibration insupportable pour mes sensibles oreilles, j’ai donc décidé de me le faire rembourser et de partir finalement sur le Arctic Liquid Cooler 360.
SAUF que bien sûr, je n’ai pas pu me retenir d’acheter la version 360 au lieu de 240 (le ventirad prend un slot de plus ou de moins selon la taille choisie), et j’ai eu toute les peines du monde à la caser dans ma tour. Merci à ma chère et tendre qui sera venue me prêter main forte, quatre mains n’étaient pas de trop pour en venir à bout ! :)

Aussi, je me suis rendu compte que la RTX 3090 FE aussi a tendance à faire un peu de coil whine. C’est léger, c’est constant, donc pas trop pénible comme un bruit qui oscille et qui est bien plus pénible. M’étant renseigné, c’est un peu la roulette russe, certaines cartes le font, d’autres pas, certains mettent en cause l’alimentation, il n’y a pas de solution toute faite. Un futur projet serait de tout passer en WC (non, pas les chiottes, le Watercooling crénom !) mais cela demande quelques compétences que je n’ai pas encore acquises. On verra plus tard.

Note importante pour qui voudrait monter son PC: il est primordial de mettre à jour le BIOS de sa carte mère, car ce matériel est récent et les drivers ainsi que le BIOS sont plutôt simples à mettre à jour, voir par ICI si vous avez une carte mère Asus.

La config’ finale

Voici donc la configuration finale (au 12.02.21) et le lien vers PCPartPicker: ICI

BoitierNZXT H710i
Carte mèreAsus ROG Strix X570-E Gaming ATX AM4
ProcesseurAMD Ryzen 7 5800X
VentiradARCTIC Liquid Freezer II 360
Mémoire viveG.Skill Trident Z Neo 32 GB (2 x 16 GB) DDR4-3600
Carte GraphiqueNVIDIA GeForce RTX 3090 24 GB Founders Edition
StockageSSD Samsung 850 Pro Series 512 GB (récupéré)
SSD Crucial MX500 2 TB (récupéré)
VentilosBe Quiet Silent Wings 2 3x 120mm, 1x 140mm (récupérés)
AlimentationCorsair RMi 750 W 80+ Gold Certified Fully Modular

Une petite parenthèse sur le logiciel Asus Armoury Crate qui de prime abord ressemble à un soft pour les kikoos: alors oui c’est en partie le cas, on peut jouer avec le RGB, ce genre de conneries. MAIS on peut aussi passer les derniers drivers à jour sans se faire chier, et ça vaut la peine d’être dit car ce n’est pas courant et c’est une très bonne chose.

Et après ? On joue ou bien ?

Tout ça c’est bien mais encore faut-il du temps pour jouer ! Personnellement, je déteste commencer plusieurs jeux solo en parallèle, donc j’aime bien finir un jeu avant d’en commencer un autre, même si parfois cela veut dire se « forcer » à terminer tel ou tel jeu.

Ma ToDo List de jeux à faire prochainement est la suivante:

  • Red Dead Redemption 2
  • Call of the Sea (merci le game pass à 1 CHF !)
  • Control (merci le game pass à 1 CHF !)
  • Cloudpunk
  • Immortal Fenyx Rising (d’abord la démo, ensuite on verra)
  • Assassin’s Creed Odyssey

Il faudra encore caser Cyberpunk dans cette liste, peut-être après Control, ça dépendra de mon humeur du moment.

]]>
https://strak.ch/un-nouveau-pc-de-jeu-pour-2021/feed/ 0
[Tech] Bye Windows 8.1, bonjour Windows 10 ! https://strak.ch/bye-windows-8-1-bonjour-windows-10/ https://strak.ch/bye-windows-8-1-bonjour-windows-10/#comments Mon, 21 Sep 2020 15:09:07 +0000 https://strak.ch/?p=3867

« Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. »

C’est encore plus vrai dans le merveilleux monde de l’IT, là où rien n’est figé, où même les certitudes les plus inébranlables peuvent soudainement voler en éclats. Car c’est officiel, moins d’un an après avoir écrit mon article « [Tech] Pourquoi je suis toujours sur Windows 8.1« , j’écris cet article depuis mon PC fraichement réinstallé sous Windows 10. Cela aura au moins le mérite d’en faire rire certains qui m’ont tant vanté les mérites du dernier OS de Microsoft, auxquels je répondais que pour mon usage, à un instant donné, cette configuration convenait parfaitement.

Mais alors, qu’est-ce qui a pu changer entretemps ? Quelle mouche m’a piqué ? Est-ce que Windows 8.1 serait en fait un OS merdique, comme le rappelle ce vieil adage geek, qui stipule qu’une version sur deux seulement de Windows est bonne et l’autre, par opposition, ratée ?
La réponse est en fait toute simple et tient en un mot: gaming.

En effet, bien que je puisse également être amené à travailler sur mon PC, son usage de base est orienté gaming: ses composants ont été sélectionnés dans ce but et je souhaite pouvoir y faire tourner les jeux les plus gourmands (ou codés avec les pieds, c’est selon) de manière optimale. Et par le fait, 8.1 a fatalement été mis au placard plus tôt que prévu.
Tous les jeux actuels sont optimisés pour Windows 10. Tous les drivers de cartes graphiques sont optimisés pour Windows 10. Pour profiter des dernières technologies, aussi buggées soient-elles, il faut encore disposer de ..? Oui c’est ça, Windows 10. Il est vrai que GNU/Linux devient gentiment une alternative, mais là n’est pas mon propos.

De plus, l’année 2020 sera ponctuée de l’arrivée de nouvelles cartes graphiques, que ce soit chez Nvidia, qui vient de dévoiler ses nouvelles cartes graphiques, et AMD, qui doit donner une conférence sur le même sujet d’ici la fin du mois.
En tant que passionné de hardware, je surveille cela du coin de l’œil, et dans l’éventualité où il soit finalement possible d’en commander une (je fais allusion au lancement catastrophique, coucou Nvidia), il faudra obligatoirement avoir un PC à jour selon le standard actuel.

Long story short, vous l’aurez compris, j’ai décidé d’anticiper un « upgrade » inévitable, je l’ai simplement effectué deux ans plus tôt. :D
Pour les curieux, je suis passé par une réinstallation from scratch, plus propre qu’une mise à niveau moins chiante mais moins propre, car elle récupère aussi tout ce qui traine depuis des années sur l’OS mis à niveau.

Pour le moment, RAS, je n’ai rien de plus à dire sur Windows 10, je connais déjà cet OS car je l’utilise au boulot.
Cerise sur le gâteau, j’ai déjà constaté des améliorations de performance (gains de FPS, fluidité accrue) sur certains jeux ! Dire que j’aurai pu m’en rendre compte bien plus tard…

À plus,

Strik-Strak

]]>
https://strak.ch/bye-windows-8-1-bonjour-windows-10/feed/ 4
[Gaming] Apex Legends Solo Gameplay https://strak.ch/apex-legends-solo-gameplay/ https://strak.ch/apex-legends-solo-gameplay/#respond Thu, 23 Apr 2020 12:42:21 +0000 https://strak.ch/?p=3835

Salut les amis ! J’espère que tout roule pour vous. Perso, j’ai eu pas mal de temps pour geeker, d’ailleurs j’ai fini Doom Eternal et la campagne principale de Dying Light en coop avec l’ami Matronix. Malheureusement, ce diable de Shadow Replay fait un peu ce qu’il veut, donc les extraits de ces jeux ne sont pas trop exploitables… pas grave. En attendant, voici une petite vidéo de gameplay sur Apex Legends, que je gardais au chaud depuis un moment. Ça m’aura au moins occupé le temps du « montage », surtout avec l’intégration d’un watermark, comme les grands… ;)

]]>
https://strak.ch/apex-legends-solo-gameplay/feed/ 0
[Tech] Premiers pas avec Docker et Portainer sur Qnap https://strak.ch/premiers-pas-avec-docker-et-portainer-sur-qnap/ https://strak.ch/premiers-pas-avec-docker-et-portainer-sur-qnap/#comments Sat, 28 Mar 2020 12:01:37 +0000 https://strak.ch/?p=3800

Salut les amis, j’espère que vous vous portez bien, malgré les circonstances, que vous avez bien assez de PQ, de pâtes et de bières, et que vous avez comme moi la chance de pouvoir faire du télétravail.

Une fois n’est pas coutume, on commence par une parenthèse: j’ai nettoyé les articles, renommé la catégorie « News » en « Actu », plus parlante je trouve, et j’ai créé la catégorie « Tech », c’est mieux que de l’appeler « Divers » hein, et qui devrait logiquement accueillir la majeure partie des articles. Voilà, ça, c’est pour ce qui concerne mon organisation perso, on peut passer au vif du sujet ! :)

Docker c’est quoi ?

Docker… tout le monde en parle, encore aujourd’hui, pourtant le produit ne date pas d’hier. Bizarrement, je n’ai pas encore rencontré quelqu’un qui ose me dire qu’il maitrise le sujet, peut-être parce que mes contacts sont plus orientés Sysadmin et moins DevOps, je ne sais pas. Toujours est-il qu’à peu près tout le monde a compris le principe de conteneurisation, et surtout que c’est très différent de la virtualisation, certes plus abstrait mais aussi plus puissant, suivant le besoin. Pour ma part, je suis TRÈS loin de le maitriser, je ne l’ai qu’effleuré et je ne l’utilise que pour mes petits besoins à la maison. J’ai quand même découvert 2-3 trucs intéressants que je voulais partager avec vous.

Portainer, la bonne découverte

D’abord, je n’ai officiellement pas encore installé une « vraie » instance Docker. À la base, je me suis contenté d’installer le composant Container Station sur mon Qnap, afin de pouvoir profiter des conteneurs dans une interface simplifiée et sans me prendre trop la tête. Mais pourquoi faire ? Pour vous la faire courte, j’avais une instance de Pi-Hole qui tournait dans une VM sous Debian, et comme le geek ne se satisfait jamais de ce qu’il a, bien que tout fonctionnait, je me suis mis en tête de tester Adguard Home, qui justifierait d’ailleurs un article. Et que, pour en rajouter une couche (Docker, les couches, vous l’avez ? Bon.), j’allais mettre ça dans un conteneur tant qu’à faire. Tout a bien marché, j’ai mis en place Adguard, et je l’ai oublié. Jusqu’au jour où je me suis intéressé aux mises à jour…

J’ai jeté un œil au Github, et j’ai constaté avec effarement que j’avais pas mal de versions de retard. Ni une ni deux, j’ai commencé à lire de la doc, le problème majeur étant que Container Station est assez peu ergonomique pour le moment, et que je n’ai pas encore trouvé une documentation officielle des commandes Docker supportées par Qnap. Je suis donc tombé sur cet excellent article, et j’ai installé Portainer. Mais c’est quoi ? Et bien Portainer, tenez-vous bien, va vous offrir une interface graphique pour gérer Docker, dans mon cas, c’est une alternative à l’interface austère de Container Station. C’est donc un conteneur qui va gérer tous les autres conteneurs ! Incroyable.

Du coup, je vous donne ma super astuce d’apprenti sorcier pour mettre à jour un conteneur depuis Portainer, il suffit de cliquer sur le gros bouton « Recreate ». Les paramètres sont conservés, et la dernière version est poussée comme par enchantement. Incroyable je vous dis ! Mon Adguard Home est donc très à jour et je profite des dernières nouveautés et des hotfix. Comme je suis un angoissé, j’ai quand même récupéré le fichier qui contient toute ma config avant de faire ça, mais je n’en ai pas eu besoin heureusement.

Et maintenant on fait quoi ?

Tout n’est cependant pas parfait, et je suis actuellement confronté à deux petits problèmes que j’espère bien résoudre. Si vous avez une piste, ou mieux une solution, je suis bien entendu preneur car je le répète, je ne suis pas du tout expert en la matière !

Problème: mettre à jour Portainer

Comment diable je fais pour mettre à jour Portainer lui-même ? Dans ma compréhension, il faudrait pousser le conteneur à jour, supprimer l’ancien et le redémarrer avec les paramètres qui vont bien. Mais si Portainer est arrêté, comment pourrait-il lancer une autre instance de lui-même ? Il faudrait passer par Container Station ? En SSH sur le Qnap ? C’est un peu #brainfuck.

Problème: installer « proprement » qbittorrent

Du coup, j’essaie de tout dockeriser vous vous en doutez ! Je me suis basé sur cette vidéo pour déployer une instance de qbittorrent, que vous aviez pu découvrir dans cet article et que j’utilise toujours d’ailleurs. Alors ça marche, il se lance bien, le problème n’est pas là: j’ai des erreurs dans mes logs qui me disent comme quoi l’IP est déjà bindée, ce qui me semble logique, puisque j’ai volontairement décidé de déployer qbittorrent dans le réseau « Host », ce qui veut dire qu’il va utiliser la même IP que mon Qnap et donc être capable d’aller récupérer des fichiers et les écrire dans les bons répertoires. Comme l’instance de qbittorrent que j’utilisais jusqu’à maintenant en fait… du coup, je ne sais pas encore si c’est un bug, une erreur de déploiement ou simplement que mon architecture ne peut pas répondre à ce scénario. Il faut donc que je creuse et je vous tiendrai au courant. Ou pas.

Edit 29.03.20: qbittorrent, résolu

Après quelques essais, j’ai réussi à faire fonctionner qbittorrent comme je l’entends.
Notez que j’ai finalement créé le conteneur depuis Container Station, je n’ai pas essayé de reproduire depuis Portainer mais je suppose que ça devrait fonctionner.
– J’ai monté un volume depuis un hôte au moment de la création, pour mapper le répertoire par défaut /downloads de qbittorrent à mon répertoire Download partagé sur mon Qnap.
– Point le plus important, j’ai passé les paramètres PUID et PGID dans l’onglet environnement, ce qui est nécessaire selon la doc quand on précise des volumes. En gros, il faut que l’user utilisé (soit un user existant, soit un nouvel user) ait les droits d’écriture dans le dossier spécifié. Pour trouver les ID à utiliser, on se connecte en SSH sur le Qnap et on tape la commande suivante (dockeruser est ici un exemple à adapter chez vous) :

[~] # id dockuser
uid=500(dockuser) gid=100(everyone) groups=100(everyone)

Chez moi, avant déploiement, ça donne ceci:

Après debug, j’ai réalisé qu’il fallait au moins 30% de CPU à qbitorrent pour utiliser le 100% de ma ligne internet, à noter.

Le mot de la fin

Voilà, c’est tout pour cette très succincte introduction à Docker. Vous l’avez compris, je suis en plein dedans, je vais sûrement comprendre pas mal de trucs entretemps, ce qui me donnera peut-être l’occasion d’écrire un autre article. Si vous avez des questions spécifiques à Qnap, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça. À plus !

]]>
https://strak.ch/premiers-pas-avec-docker-et-portainer-sur-qnap/feed/ 4
[Tech] Hébergement, job, séries et du 2020 dedans https://strak.ch/hebergement-job-series-et-du-2020-dedans/ https://strak.ch/hebergement-job-series-et-du-2020-dedans/#comments Tue, 28 Jan 2020 19:12:53 +0000 https://strak.ch/?p=3680

Bonjour à tous et bienvenue dans ce premier (et dernier ?) article de 2020.
Une fois n’est pas coutume, je reprends l’idée de « l’article fourre-tout » pour vous parler de quelques sujets en vrac, je fais comme dans mon Shaarli, le format court me convient assez bien finalement. Le dernier article de ce type date quand même de 2015, que le temps passe vite. Deux bonnes résolutions au passage: arrêter de mettre les liens en gras dans mes articles, et 2560 x 1440. Allez, petit retour en arrière !

Hébergement, welcome back home

Plutôt que de vous souhaiter la bonne année, certes bien trop en retard, je vais plutôt vous parler de mon anniversaire. Enfin, pas du mien, mais celui de Strak.ch. Soufflons ensemble, si vous le voulez bien, les bougies de ce blog qui a atteint ses 7 ans. Pour son anniversaire, ce site a changé de maison. Mais séchez vos larmes, quand on est un site web et qu’on a 7 ans ce n’est pas triste mais plutôt réjouissant. En effet, ayant pris mon courage à deux mains, j’ai décidé un peu sur un coup de tête et sans réelle raison technique que c’en était trop, que j’avais trop donné – et pourtant si peu donné monétairement parlant – aux hébergeurs héxagonaux, qu’il était temps de revenir en Suisse. Mon choix s’est donc rapidement tourné vers Infomaniak, dont la réputation n’est plus à faire. Certes, je paie un peu plus cher qu’avant, j’ai cassé la crousille, mais ne regrette ni mon ancien hébergeur o2switch, ni les quelques sueurs que causent toujours une migration. Comble du chic, vous pouvez même visiter Strak.ch en IPv6 à présent. Pour ceux qui ont peur de déplacer un WordPress ou qui ne veulent pas se prendre la tête, je conseille l’excellente extension Duplicator, qui va créer une grosse archive avec toutes vos merdes dedans. On pousse l’archive et un fichier de l’autre côté, on entre les nouveaux chemins, terminé. Pensez juste à exclure les gros éléments de l’archive comme les vidéos si vous êtes un influenceur (lol) comme moi, vous les réimporterez par la suite. Ou alors demandez à votre sponsor, il s’en chargera (lolol).

Job, du service à l’interne

Je ne parle pas souvent de mon travail car j’estime que moins j’en dirai, moins je risque d’être embêté par la suite si je n’ai pas respecté l’un ou l’autre accord de confidentialité. Prudence, sureté, tout ça. Aucun risque cependant de vous dire que j’ai quitté une entreprise de services dans laquelle j’ai fait d’ailleurs mes toutes premières armes et qui m’aura quand même bien préparé au monde du travail. Quand on va au devant du client, qu’on ne le connait pas, qu’on lui vend toute une infrastructure, qu’on la monte derrière et qu’on en assure ensuite le maintien, ça vous forme sur bien des aspects, et les plus importants ne sont pas forcément techniques.
Si j’ai quitté, c’est parce que j’ai trouvé une bonne opportunité, plus proche de chez moi, avec des avantages différents, et que j’estime qu’il est important de voir des choses différentes et qu’il faut profiter de le faire quand on est jeune et qu’on a la santé. Ça y est je parle comme un vieux, ce n’est pas pour rien que 2020 sera l’année de mes 30 ans, si ce n’est pas un âge charnière… enfin bref, de l’entreprise de services je suis passé en interne, mes connaissances restent les mêmes sauf que je vais évoluer sur un autre plan et tenter d’amener ma pierre à quelque chose de différent. Peu importe la destination, seul le voyage compte.

Séries, Kodi et Trakt.tv

Je regarde pas mal de séries, enfin comme tout le monde j’imagine ? Le catalogue n’aura jamais été aussi bien fourni, si on sait où regarder, impossible de ne pas en trouver plusieurs que vous adorerez. Pour les curieux, je citerai Breaking Bad, Dexter, Vikings, Mandalorian, Shameless, Grimm. Regardez toujours au moins 3 épisodes et faites-vous une opinion ! Pour mater tout ça, j’ai acheté plutôt récemment un Amazon stick 4K. Je précise que j’ai acheté l’adaptateur pour le brancher en RJ45, la 4K et le WiFi ne font pas trop bon ménage. Ça tourne sous Android, je lui ai collé Kodi, mon media center préféré, et le stick va chercher les séries sur mon Qnap, là où elles ont toujours été. La différence étant que j’ai déplacé Kodi de support et que je profite maintenant de la 4K et éventuellement d’autres applications si je deviens vieux et fatigué de les télécharger à la main: Netflix et consorts.
Je me bats encore avec un décalage de son de 300ms que j’ai sur tous les médias, je ne comprends pas d’où ça vient. Comme par chance ce décalage est le même partout, je décale le son et le tour est joué. Si quelqu’un a une vraie idée, les commentaires lui sont grands ouverts.
Le gros problème quand on essaie péniblement de suivre plusieurs séries, c’est de savoir où on en est. Surtout que parfois, il faut attendre plus d’une année… généralement ça me suffit pour oublier ne serait-ce que l’existence de cette série.
J’ai donc installé l’excellente application Trakt.tv et son extension pour Kodi. Après la création d’un compte destiné à vous embrigader dans une sorte de réseau social des séries et des films (heureusement on peut mettre son compte en privé), c’est déjà fini: l’appli se charge de répertorier toutes les séries et épisodes qu’elle va trouver et vous montrer où il y a des trous ! C’est comme ça que j’ai découvert par hasard que la magistrale série Fargo avait une saison 3… ainsi que Designated Survivor ! Aussi, je suis actuellement sur une vingtaine de séries en « simultané », comprenez entre celles à continuer et celles dont les prochains épisodes se font attendre. Pour suivre ça sur smartphone, l’outil idéal de la larve lymphatique sérivore, une petite appli dont le seul but est de récupérer les infos fournies par Trakt. Au hasard, j’ai choisi TV Show Tracker et il fait très bien le taff. Dès que j’ai fini un épisode, Trakt récupère l’info depuis Kodi et je le récupère à mon tour sur smartphone. Un Netflix du pauvre en somme ! ;)

2020, le blog et le reste aussi

Je me suis rendu compte en écrivant cet article, tout en écoutant du bon vieux rock’n’roll et en chattant par-ci, par-là, que ça m’a fait du bien de l’écrire. L’écriture, c’est un peu dur pour moi de me lancer, je n’ai quasiment jamais envie de m’y mettre mais quand je commence, les mots arrivent au bout de mon clavier tout seuls. C’est marrant, c’est pareil pour les romans, je n’arrive à lire qu’en vacances, couché sur une plage quand je n’ai rien d’autre à faire. On verra bien ce que la suite nous réserve pour l’écriture, pour ce qui est des écrans, en tout cas plein de séries sur toujours plus de plateformes différentes, des jeux que j’arriverai pas à finir, ça c’est certain !

Take care, guys. Strik-Strak

]]>
https://strak.ch/hebergement-job-series-et-du-2020-dedans/feed/ 2
[Tech] Pourquoi je suis toujours sur Windows 8.1 https://strak.ch/pourquoi-je-suis-toujours-sur-windows-8-1/ https://strak.ch/pourquoi-je-suis-toujours-sur-windows-8-1/#comments Thu, 10 Oct 2019 17:48:24 +0000 https://strak.ch/?p=3637

(Et comment je fais pour ne pas avoir mal à mon informatique en l’écrivant.)

Tout d’abord, je n’en parle pas souvent, mais j’évolue dans un environnement essentiellement propriétaire à mon travail. Je suis convaincu que l’outil informatique en entreprise, en l’état actuel des choses, ne peut être libre ou open-source; ou alors au prix d’efforts conséquents; et ceci pour diverses raisons, que je ne vais évoquer que brièvement dans ce billet, car je digresse déjà.

Ma routine quotidienne est une liste non-exhaustive d’activités telles que: management de serveurs Windows, supervision d’un parc IT constitué par exemple de tablettes Surface sous Windows 10, mise à niveau de GPO, etc. Pas de quoi faire rêver un libriste pure souche, pourtant, je suis convaincu qu’il faut utiliser un outil là où il est efficace: essayer de mettre en place un OpenLDAP sous GNU/Linux dans un parc full Windows est une mauvaise idée, tout comme l’est l’installation d’un serveur DNS racine sous Windows. Mes exemples ne sont pas les meilleurs mais rien d’autre ne me vient immédiatement, vous voyez l’idée. J’ai un vieux laptop chez moi qui est brièvement passé sous Linux Mint, c’était parfait à un instant T, puis il est repassé sous Windows 10, maintenant il dort dans une armoire, peu importe dès lors son OS diront les philosophes, c’est un peu un laptop de Schrödinger… Ajoutons à cela que je suis un bon consommateur de jeux, bien que GNU/Linux fasse de beaux progrès sur la compatibilité, Windows reste quand même l’OS par défaut du gamer.

Tout ça pour dire qu’utiliser Windows au travail ET à la maison est pour moi un acte tout à fait naturel. Je suis dans une toute autre logique que celle de Seboss ou Genma pour ne pas les citer. Dans le même temps, les doigts ne me brûlent pas quand je dois me connecter à un serveur GNU/Linux, j’aime également jongler de l’un à l’autre, parfaire mes connaissances de deux mondes. Au travail, je teste les dernières nouveautés de Windows 10 en avant-première (mon poste est en Insider pour ceux que cela intéresse), avant que l’ensemble du parc n’en profite / ne le subisse. Cela demande un effort soutenu, car les mises à jour de Windows 10 sont très fréquentes, d’ailleurs au moment où j’écris ces lignes la 19H2 / 1909 est en train d’être poussée de manière globale par Microsoft.

À la maison, je suis passé par Vista, le mal-aimé, puis sur Windows 7, l’âge d’or. Sauf que vous le savez, Windows 7 arrive enfin au bout, après tant d’années de loyaux services. (Petite parenthèse toujours utile, Windows 7 est end-of-life le 14 janvier 2020, ce qui veut dire que le lendemain vous vous retrouverez avec un OS troué, ouvert aux failles, bref le rêve.) J’ai un peu attendu en suite, ai fait l’impasse sur Windows 8, les tuiles style Metro devaient avoir été pensées par un designer sous LSD, puis vint Windows 8.1 et enfin Windows 10. Alors que la majorité des gens sont ou vont devoir passer de Windows 7 à Windows 10; j’en profite pour rappeler qu’il est toujours possible de mettre à jour son PC de Windows 7 à Windows 10, oui oui; je suis tranquillement resté sur Windows 8.1. Mais pourquoi ? On récapitule:

  • Windows 7: mort programmée au 14 janvier 2020
  • Windows 8.1: suspense !
  • Windows 10: mises à jours et bugs fréquents

Au milieu des deux se situe une option qui est pour moi, aujourd’hui et dans mon cas bien particulier, l’OS parfait: il est prévu qu’il soit mis au rebut en 2023, il est d’ailleurs déjà passé en support étendu. Que cela veut-il dire concrètement ? D’abord, plus de mises à jour cosmétiques, pas de fonctionnalités nouvelles. C’est à double tranchant mais je le vois comme un avantage: aucune chance que la nouvelle application buggée à la mode apparaisse sur mon poste. De plus, les mises à jour de sécurité vont encore durer 4 ans ! On arrive donc à un OS qui va rester dans son jus mais qui est toujours parfaitement maintenu d’un point de vue sécurité, l’idéal. Il est vrai aussi qu’on prend goût à la stabilité, c’est agréable d’avoir un ordinateur qu’on allume et qui juste-marche.

Le meme de l’année, assurément.

Voilà, vous savez pourquoi je suis encore sous Windows 8.1. Peut-être que certains se lâcheront dans les commentaires pour de mauvaises raisons, peut-être que je suis fou de croire qu’un blog en 2019 peut encore générer des commentaires. Peut-être que dans une semaine je serai « obligé » de passer sur Windows 10 parce que le driver de ma carte graphique ne sera plus disponible pour 8.1, on ne peut pas le prédire.

En attendant, n’oubliez pas de faire vos mises à jour, cliquez sur Update ou lancez un petit apt-get upgrade, c’est important. A plus !

]]>
https://strak.ch/pourquoi-je-suis-toujours-sur-windows-8-1/feed/ 8
[Test] EaseUS Data Recovery et Concours ! https://strak.ch/easeus-data-recovery-et-concours/ https://strak.ch/easeus-data-recovery-et-concours/#comments Sun, 14 Jul 2019 17:59:32 +0000 https://strak.ch/?p=3601

Comme moi, vous êtes nombreux à geeker malgré la chaleur, malgré l’appel des vacances et du repos tant mérité. Pendant ces séances de geekerie, nous générons un nombre considérable de données et leur valeur est parfois inestimable. Je suis le premier à vous parler des backups, mais que faire quand celles-ci vous font défaut ? Ça tombe bien, car j’ai été contacté par la société EaseUS dont vous avez surement déjà entendu parler.

Personnellement, j’ai quelques fois été sorti d’un mauvais pas par l’un ou l’autre de leurs softs, en particulier ceux pour réparer/modifier des partitions. Alors quand ils m’ont proposé de tester gratuitement leur logiciel EaseUS Data Recovery dédié à la récupération des données, je ne pouvais que dire oui ! Et vous savez le plus beau ? Je vais même vous offrir 3 clés de licence du logiciel EaseUS Data Recovery (valeur ~90 CHF) ! Ce n’est pas si souvent que j’ai la chance d’organiser un concours, d’autant plus avec un éditeur que je connais déjà et dont j’apprécie les softs.

Test de récupération de données

Je vous passe l’installation qui est plus que sommaire, on passe directement au premier écran sur lequel on atterrit à l’ouverture:

Ne me demandez pas d’où sort cette partition perdue, je ne m’en souviens pas moi-même. La chose à retenir est que le logiciel est capable de restaurer ces partitions supprimées, un bon point. Sinon l’interface est très simple à comprendre, des gros boutons bien visibles et peu de menus, l’accent est mis sur l’ergonomie.

Pour les besoins du test j’ai généré trois fichiers bidon non-vides que j’ai ensuite supprimé complètement de l’ordinateur (en vidant la corbeille).

On lance ensuite le soft sur le disque qui contenaient les fichiers et on le laisse bosser. Suivant le type de disque et sa taille, ça peut évidemment prendre du temps. Au final, on se retrouve avec une liste de fichiers proposés à la récupération:

Nos fichiers de test et un paquet d’autres trucs

Ça devient un poil plus compliqué pour le quidam qui devra quand même se souvenir où étaient ses fichiers à l’origine, sinon il y a moyen de filtrer les fichiers en fonction du type, de la taille ou de l’âge:

On sélectionne les fichiers qui nous intéressent et on clique sur le gros bouton « Récupérer ». Le logiciel à le bon goût de nous avertir:

Il est conseillé de restaurer sur un autre disque que celui d’origine

Au final, on se retrouve avec un dossier « Recovered data » avec nos fichiers dedans. Dans mon test, je n’ai pas retrouvé le txt et la vidéo était malheureusement corrompue. Le docx quand à lui était parfaitement récupérable. Pour aller plus loin, je me suis amusé à scanner une clé USB qui avait été formatée, et comme espéré le logiciel a retrouvé pas mal de fichiers qui cette fois étaient exploitables, dont des MP3, des docx ou des vidéos. Il faut bien sûr se rappeler que les sauvegardes sont essentielles et que ce type de logiciel ne sera utilisé qu’en dernier recours ou en cas de force majeure.

Conclusion

Encore une fois, il est essentiel de sauvegarder ses données, par exemple en appliquant la règle du 3-2-1. Il serait hasardeux de compter uniquement sur ce type de logiciel pour se tirer d’un mauvais pas, cependant ceux-ci peuvent être d’une aide précieuse, le moindre fichier récupéré justifie pareil investissement à mon sens, suivant la valeur que l’on porte à ses données. À noter que EaseUS Data Recovery dispose d’une version gratuite certes limitée, mais qui permettra de le tester jusqu’au bout en cas de sinistre, l’achat peut intervenir par la suite.

Concours

Pour tenter de gagner une des trois clés de licence, c’est très simple, il te suffit de commenter cet article, en n’oubliant pas de me laisser un email valable, sinon je n’aurai pas de moyen de te contacter ! Un tirage au sort aura lieu dans un bon mois à priori mais ne trainez pas. J’espère que vous serez nombreux à participer !

À bientôt,
Strik-Strak

]]>
https://strak.ch/easeus-data-recovery-et-concours/feed/ 14
[Gaming] PUBG Epic Squad Win https://strak.ch/pubg-epic-squad-win/ https://strak.ch/pubg-epic-squad-win/#comments Sun, 09 Jun 2019 16:37:19 +0000 https://strak.ch/?p=3592

Petite vidéo sans montage sur PUBG, une fin et un nombre de kills qui font plaisir ! :)

]]>
https://strak.ch/pubg-epic-squad-win/feed/ 2